UDI

UDI, le réveil de la politique

mercredi 12 octobre 2016

600 élus de l'UDI apportent leur soutien à Alain Juppé

Le 20 mars dernier, l’UDI a fait le choix de l’indépendance et de la liberté : liberté avant, pendant et après la primaire de la Droite et du Centre. Il aurait en effet été inconcevable et inacceptable d’être lié par l’éventuelle victoire d’un candidat éloigné de nos valeurs, et avec lequel aucune discussion ne serait possible sur un projet porteur d’espérance et de confiance.
Notre liberté, c’est l’engagement. Ce n’est en aucun cas l’isolement. 
Lors des élections municipales, départementales et régionales, nous avons permis de nombreuses alternances en additionnant nos différences avec la droite républicaine. L’élection de celui qui sera non seulement le leader des « Républicains », mais aussi  leur candidat à la présidentielle, ne peut donc nous laisser indifférents. Il a vocation à devenir notre partenaire le plus naturel pour construire une coalition permettant une alternance utile pour notre pays.
Aujourd’hui, notre engagement collectif est guidé par deux exigences essentielles : d’une part, un socle programmatique partagé et, d’autre part, un positionnement politique clair pour construire une nouvelle majorité.
Le programme du candidat que nous voulons soutenir doit nécessairement respecter les valeurs humanistes, profondément européennes, progressistes et sociales que nous incarnons. Il doit être compatible avec les orientations fondamentales de l’UDI :
  • Refonder l’Europe, grâce à une intégration plus forte entre les pays de la zone euro, indispensable à l’établissement d’une stratégie économique et industrielle commune, et seule capable de nous protéger face aux grandes puissances et à la mondialisation.
  • Reconstruire un modèle social, créateur d’emplois et de croissance équitable :
  • en favorisant la liberté d’entreprendre et la participation des salariés dans les entreprises ; 
  • en simplifiant et en sécurisant la fiscalité et le marché du travail ;
  • en maîtrisant nos finances publiques pour que nos enfants n’aient pas à payer demain ce que nous refusons de payer aujourd’hui ;
  • en transférant le poids financier de la protection sociale du travail vers la consommation pour gagner en compétitivité ;
  • en créant une allocation sociale unique pour plus d’équité entre les Français.
  • en accordant de nouveaux droits sociaux pour faire face à la dépendance et en généralisant l’accession sociale à la propriété.
  • Relancer l’ascenseur social par l’éducation, mère de toutes les batailles, en donnant la priorité à l’école primaire et en nouant un nouveau pacte de confiance avec les enseignants, fondé notamment sur plus d’autonomie car chaque territoire, chaque établissement et plus encore chaque enfant sont uniques.
  • Défendre une laïcité respectée et respectueuse des croyances et opinions de chacun, socle indispensable à la cohésion nationale.
  • Promouvoir une écologie responsable, porteuse d’emplois durables et qui renoue avec l’esprit du Grenelle de l’Environnement en renforçant les trois piliers de la transition énergétique que sont le logement, les transports et les énergies renouvelables.
  • Rétablir l’autorité de l’Etat avec fermeté, sérénité et constance, en augmentant les moyens de la police, de la justice et de la défense, seuls capables de nous protéger des menaces intérieures et extérieures qui ne cessent de croître ;
  • Faire confiance à nos territoires en adoptant une vision girondine et décentralisatrice afin que leurs enjeux spécifiques soient traités au plus près du terrain par les acteurs concernés ;
S’engager dans le développement du continent africain, comme l’incarne le projet porté avec force par Jean-Louis BORLOO afin de faire de ce continent une chance pour l’Europe plutôt qu’une menace.
S’agissant de la posture adoptée par le candidat, nous rejetons fermement tant le mythe de l’homme providentiel que le culte du parti unique. Notre candidat doit être convaincu que pour transformer et adapter notre pays aux défis de la mondialisation, il faut fédérer pour construire, dialoguer pour décider et respecter pour apaiser.
Etre en capacité d’entreprendre des réformes structurelles et refonder notre pacte républicain implique la volonté absolue d’édifier une nouvelle et large majorité de tous ceux qui croient au progrès de l’homme et de la société, de tous ceux qui en croient en la République. En somme, notre candidat doit pouvoir mettre en œuvre les conditions d’une véritable recomposition politique.
Après avoir pris le temps de la réflexion, de la discussion mais surtout de la confrontation des programmes, nous, élus de l’UDI, avons décidé d’apporter notre soutien à Alain JUPPE. Comme nous, il incarne la force de l’optimisme nécessaire à toute évolution, la force du mouvement, de la réconciliation et du courage.
Nous, élus de l’UDI, appelons l’ensemble des citoyens à s’engager pleinement, à participer massivement et à voter pour Alain JUPPE les 20 et 27 novembre prochains.

Jean-Christophe Lagarde, Président de l’UDI, Député-maire de Drancy
Laurent Hénart, Président du Conseil National de l’UDI, Président du Parti Radical, Maire de Nancy

Aucun commentaire:

Publier un commentaire